10/11/2017

Pourquoi je me présente au Grand Conseil ? (www.joellefiss.com)

Unknown.jpegJ’ai créé ce blog pour répondre à cette question & partager des réflexions avec vous. Pourquoi je me présente au Grand Conseil?

Parce que je veux une Genève humaniste, libérale, ouverte sur le monde, solidaire, créative et audacieuse à tous les niveaux.

...

 

Parce que je veux une Genève qui excelle partout : ses écoles et formations, ses services de santé, sa place financière, son statut international, sa mobilité, son logement, ses loisirs.

Parce que Genève a pu se préserver jusqu’à aujourd’hui de l’extrémisme qui secoue le monde entier—et je veux que la Suisse reste un îlot de sécurité, de paix sociale, de pluralisme et un exemple mondiale de bien-être, où la sécurité peut coexister avec l’ouverture.  

Parce que la Genève internationale fait rayonner la cité de Calvin bien au-delà de ses frontières et réunit des acteurs clés dans les domaines de la recherche scientifique, la santé, l’innovation, la finance, le commerce international, la diplomatie et l’humanitaire.

Parce que je souhaite que Genève soit une ville vivante, avant-gardiste, bondée de cafés, de culture, d’esprit, d’ambiance. Et j’aimerai œuvrer en ce sens.

Parce qu’en vivant à l’étranger durant 15 ans (à Bruxelles et à New York), j’ai développé un double regard sur Genève, tant comme locale qu’«outsider». Paradoxalement, je pense que cette double perspective me donne un recul et une inventivité qui peut servir.

Parce que mon parcours professionnel atypique pourrait aussi servir le Grand Conseil. Après l'école primaire (la Gradelle), le cycle (la Gradelle), le collège (de Candolle) et l’Uni (IUHEID), je suis partie à Bruxelles. Conseillère politique à Bruxelles, j’ai négocié des résolutions au nom du groupe libéral, au Parlement européen. J’ai pleinement vécu cette expérience législative et à ma connaissance, j’étais la seule Suisse à vivre de l’intérieur les coulisses du Parlement européen. Proposer, convaincre, négocier, amender—je sais faire ça!

Parce qu’en travaillant sur les droits de l’homme à New York, j’ai compris comment les positions de Washington sont ensuite relayées et défendues à Genève, au Conseil des Droits de l’Homme. La Genève internationale, je la vois en action au quotidien.

Parce que les créatures curieuses que l’on nomme expats ont très mauvaise réputation. Je souhaite aller à contre-courant de ce que l’on présume. Vivre une expérience internationale peut aider, une fois rentrée, à faire bouger le local. Mes expériences à l’étranger m’ont donné confiance et une certaine combativité. J’ai beaucoup à réapprendre sur Genève—mais j’ai l’humilité de l’admettre. Je reste  consciencieuse et à votre écoute. CQFD #UnMondeOuvert #C’estBienLaGlobalisation 

Et puis… Parce que parfois, il faut foncer. Comment être 100% prête pour faire de la politique ? Il y a aura toujours plus à comprendre. Alors, quand il faut y aller, il faut y aller!

 Maintenant que vous connaissez mes motivations, un peu sur mon CV ! www.joellefiss.com

Mon itinéraire est à la fois genevois et atypique. Comme de nombreux genevois, j’ai baigné dans le paysage international de notre ville. Suissesse et britannique, j’ai étudié les relations internationales à l’IUHEID. Attachée de presse et conseillère politique à Bruxelles, j’ai vécu de l’intérieur les coulisses du Parlement européen. Puis, j’ai travaillé sur les Droits de l’Homme à New York.

Mon expertise se porte sur les droits de l'homme et la sécurité, deux droits qui sont complémentaires à mon sens. Je travaille sur la liberté d’expression et de conscience, et la lutte contre le terrorisme et la radicalisation. A la lumière de l’actualité internationale, j’analyse aussi l’impact (souvent controversé) de la religion en politique.

Après 15 ans à l’étranger, c’est la Genève internationale qui m’a donné l’opportunité de rentrer. La cité de Calvin est un modèle pour d’autres. Genève doit rayonner et être un exemple mondial d’humanisme, de bien-être, de croissance, de solidarité et de sécurité. Je m’engage pour une Genève qui excelle, à tous les niveaux. 

  

Un commentaire reçu

(Suite à une fausse manœuvre, mon premier commentaire reçu de Jeanne et ma réponse ont été effacés. Je les avais conservé par ailleurs. Les voici donc:)

"En tant que Genevoise uniquement, ayant toujours vécu et payé mes impôts à Genève, sans argent caché à droite ou à gauche, ni au bénéfice d'une aide sociale, avec une fille genevoise handicapée donc sans le moindre intérêt pour le PLR (ni pour les autres partis il faut le reconnaître), et me fichant totalement que la petite Genève excelle dans tous les domaines et soit mondialement réputée mais souhaitant simplement qu'elle redevienne la petite ville sympathique, pas surpeuplée et sans dette qu'elle était il y a une quarantaine d'années (et oui, contrairement à vous, je suis modeste), je ne voterai pas pour vous."

Ce commentaire a été posté par Jeanne.

 

Et voici ma réponse:


"Chère Madame, j’ai senti en vous lisant que je vous avais froissée et même blessée. Je tiens à vous dire que le sujet du handicap chez les enfants me touche particulièrement. Méfiez-vous des clichés que les membres du parti PLR, ou membres d’autres partis, ne sont pas touchés personnellement par des questions qui touchent à la santé ou les handicaps. Je connais de près la solitude de parents face à ce combat quotidien qu’est le handicap. Je sais parfaitement le coût financier immense qu’induit un enfant handicapé. Je sais aussi que le handicap n’intéresse finalement personne. Seuls les médecins, infirmiers, thérapeutes, éducateurs et autres font preuve d’un dévouement exceptionnel pour s’occuper de ces enfants différents. Qu’ils en soient ici très chaleureusement remerciés.

Je souhaite offrir un avenir possible à tous les enfants genevois dont votre fille fait pleinement et intégralement partie. Il faut à tout prix que ces enfants aient un projet de vie pour se construire. "Faire briller Genève" amène de la croissance. Ce ne sont pas des mots creux ou de l'arrogance. Il nous faut un maximum de ressources financières pour pouvoir les redistribuer à ceux qui sont dans le véritable besoin. Les enfants comme le vôtre font partie de celles et ceux qui doivent bénéficier de toutes les retombées économiques de ce succès. C’est ma réponse libérale à des questions sociales impératives.

Je pense que vos propos interpellent de nombreuses personnes et je souhaiterai partager davantage mes idées sur l’importance de la solidarité, notamment en matière de santé. Je souhaiterai dans un prochain blog citer votre commentaire, pour avancer la discussion. Je suis et reste à disposition si vous souhaitez me rencontrer personnellement pour évoquer ce sujet. Avec toute ma sincérité et bienveillance, JF "

 

 

 

 

13:36 Écrit par Joelle Fiss | Tags : grand conseil, genève internationale | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.