Lettre à mes lecteurs de la Tribune: sur la religion, la laïcité, la liberté d'expression & de conscience... et tout ce qui fait un cocktail explosif!

Chers lecteurs de mon blog à la TdG,

Bienvenus dans mon univers contradictoire.

Décidemment il n’y a rien qui fait plus bouillonner le sang chez tout citoyen engagé que la religion. Elle s’immisce partout dans des grandes questions d’actualité.

Dans mon dernier blog qui se réfère à une décision judiciaire sur la loi de la laïcité adoptée en février 2019 (vous pouvez lire le blog ici), j’ai reçu des commentaires où l’on me traite, pour ne pas caricaturer (!), de naïve pleine d’angélisme face à l’Islam. En gros, je serai un peu crédule, voire ignare, face aux grandes questions qui nous préoccupent tous.

Plus précisément, l’on me place dans la catégorie de « très gentils progressistes». Je fais partie, paraît-il, de la « propagande mondialiste » et je suis aveuglée par la réalité alarmante qui viendra prochainement lorsque « l’Europe sera totalement islamisée » et que les « musulmans dirigent la Suisse et l’Europe ». D’autres commentateurs de mon blog appellent à empêcher la mise en place d’une « République des juges, république franc-maçonne et anti-démocratique». Et puis, sachez que « quand la charia aura remplacé notre système juridique, on aura fini de rigoler», commente un autre lecteur.

Les commentaires qui ont suscité mon blog me font penser à la citation de Nicolas Machiavel: Le mal se déguise souvent sous l'apparence du bien*”.  Eh oui, je suis le mal. Sous l’apparence du bien!

Chers lecteurs, j’aimerais utiliser cette opportunité pour clarifier qui je suis. Et, aussi pour vous dire que je vais méditer sur la modération de mon blog à l’avenir.

Mon métier, c’est d’étudier des questions complexes autour de la religion. Et, entres autres, d’analyser la barbarie commise au nom de la religion. Par exemple, j’étudie les schémas de la violence du djihadisme islamique- en particulier les allégations de « blasphème » qui persécutent libéraux, humanistes, dissidents politiques, athées, minorités religieuses ou intellectuels pour insulte ou idée offensive contre le « sacré ».

Or, les droits de l’Homme protègent les hommes, pas la religion. C’est mon combat.

Qui sont les victimes ? Des athées au Bangladesh. Des Chrétiens au Pakistan. Des dissidents ou intellectuels en Arabie Saoudite. Des Bahai’ en Iran. Des Ahmadis en Indonésie. Des Coptes en Egypte. Et la liste continue. Souvent les musulmans intellectuels dissidents sont les premières victimes. Ils sont très courageux. Bien plus que nous. Ils risquent leur vie en permanence pour exprimer leurs idées.

Mon métier, c’est aussi d’analyser le phénomène de la liberté de religion ou de conscience- et le droit de manifester librement ses croyances selon le droit international. Il y a de plus en plus de violence, de haine et d’intolérance dans le monde. Or, la liberté de pensée, celle d’exprimer ses idées intimes les plus profondes, est essentielle pour l’épanouissement individuel. Cela inclut la liberté de croire ou ne pas croire. Cela inclut aussi la liberté d’exprimer des signes religieux dans la plupart des contextes.

Il n’a pas de liberté de conscience- sans liberté d’expression.  Les deux vont ensemble. A quoi sert-il de pouvoir réfléchir, sans avoir le droit d’exprimer ses pensées?  Jusqu’à aujourd’hui, les lecteurs m’ont insulté librement dans mes blogs, parce que je suis sensible et attachée à cette question de liberté d’expression, en raison de mon travail. Je crois que ça a étonné plus d’un !

La seule limite à la liberté d’expression, c’est l’incitation à la haine de l’autre. Cela crée des débats formidables aujourd’hui : où franchit-on la ligne rouge ?

Alors que l’incitation à la haine religieuse flambe partout dans le monde, j’ai aussi pris acte des sentiments antimusulmans dans les commentaires de mon blog. Je le regrette. Les mots sont importants. Dans les démocraties libérales, pas tous les mots mènent à la violence, mais il n’y a aucune violence qui commence sans la prononciation des mots.

Tout ce que je demande au lecteur, c’est d’exercer sa parole avec liberté et responsabilité. Je suis loin d’être naïve. En revanche, je défendrai toujours la nuance.  Discuter de questions aussi complexes que les religions, la laïcité, la violence et les libertés, c’est un cocktail explosif !

Voilà ce que je pense :

  • Oui, on PEUT étudier sérieusement le terrorisme islamique et étudier les violations des droits de l’Homme commis au nom de la charia, sans sombrer dans l’amalgame de projeter nos anxiétés sur tous les Musulmans.
  • Oui, on peut critiquer l’Islam- sans recourir à des théories complotistes qui diabolisent ceux avec qui on est en désaccord.
  • Oui, on PEUT défendre la laïcité en affirmant que c’est la meilleure façon de défendre la liberté de religion et de conscience pour tous.
  • Oui, on PEUT s’opposer au populisme et la démagogie en estimant que notre démocratie est l’un des plus beaux miracles politique du monde.

En gros, je souhaite une société pleine de nuances.

Simplifier des question complexes, à mon sens, ça fait de la mauvaise politique.   

 

 

** L'entremetteuse maladroite (1513)

Commentaires

  • Si ma mémoire est bonne, Sabine Tiguemounine a fini par renoncer à siéger après que cela eût coincé avec son parti politique, Les Verts, après qu'elle a manifesté son opposition au mariage gay.

    On ne peut pas porter un voile islamique ET tolérer le mariage gay, on ne tolère même pas le concubinage gay, on ne tolère RIEN.

    Voilà pourquoi les citoyens attachés aux libertés d'expression, d'opinion, de religion, d'orientation sexuelle, à l'égalité homme-femme, ont des boutons à la simple vue d'un voile.

    Le voile est une symbole religieux qui signifie : la charia prime sur le droit occidental. Il signifie : les musulmans sont une race supérieure, la meilleure des communautés (et donc, les juifs et les chrétiens sont des porcs)

    Dire cela n'équivaut pas à faire l'amalgame. Il y a bien des musulmans qui désapprouvent l'intégrisme islamique, seulement ils se taisent, car ils savent ce qu'il en coûte d'exercer sa liberté d'expression quand on a des excités religieux en face de soi.

    Si on aime les musulmans, si on aime la paix, si on aime la coexistence pacifique, on DOIT s'opposer au voile et à toutes les autres manifestations d'intolérance islamiste (burkini & C°).

    Je ne vous insulte pas en écrivant ceci.

  • Entièrement d'accord avec vous, voir ce que j'ai écris sur mon blog sous le titre "L'habit ne fait pas le moine" ainsi que "le port de la kippa n’est pas un signe religieux, mais découle d’une prescription religieuse !" Amicalement

  • @Arnica Comment pouvez-vous préjuger ce qu'une personne portant le voile ne puisse pas tolérer le mariage gay ? Ayons à l'esprit que toute pratique religieuse peut-être élastique et subjective. Juger d'après les apparences est une forme d'à priori. Comme il existe la présomption d'innocence, il existe aussi la présomption de largesse d'esprit, tant que la personne ne vous ait pas fais savoir de vive voix qu'elle était intolérante vis-à-vis du mariage gay, il ne faut pas préjuger. Alors, ne portons pas de jugement sur autrui d'après sa figure (forme de racisme) ou d'après les habits qu'il porte. J'ai moi-même connu une musulman suivant certaines prescription et étant laxiste sur d'autres.

  • Cher Frenkel, je ne préjuge de rien, je ne fais que reprendre des faits relatés par la Tribune de Genève
    https://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/elue-verte-voilee-sabine-tiguemounine-demissionne/story/19797049

    "Mais ce sont ses positions concernant le mariage gay qui ont fâché son parti. Opposée à l'union officielle des personnes homosexuelles, elle n'est pas en phase avec les valeurs du parti des Verts. «Certains positionnements forts de notre parti étaient en désaccord avec son éthique et son engagement religieux», indique le président du parti, Nicolas Walder, à nos confrères de 20 minutes. Contacté, il n’était pas joignable directement à l’heure ou nous écrivons ces lignes pour préciser plus avant les points de friction entre l’élue et le parti.

    «Je ne suis pas favorable au mariage entre deux personnes du même sexe, car pour moi le mariage est lié à l'engendrement afin de pérenniser l'espèce humaine», déclarait Sabine Tiguemounine dans nos colonnes en janvier dernier."

    Ca date du 28.8.2019
    Selon moi - mais je peux me tromper - vous aurez bcp de peine à trouver une personne musulmane fermement croyante et pratiquante qui tolèrera l'homosexualité, je ne parle même de mariage....

  • @arnica, sachez qu'il y a certaines personnes pour qui le port du voile obéit à des considérations qui sont étrangères à la religion. On peut porter le voile par peur de sa famille, par respect pour celle-ci, et entre quatre murs ne pas du tout la pratiquer. Par ailleurs, l'homosexualité obéit à des pulsions, et on peut être amener en tant que musulman pratiquant à ne plus pouvoir les contrôler. Alors, de grâce gardons-nous de cerner autrui sur la base d'un habit.

  • Je n'ai pas grand chose à dire sur les inquiétudes de certains qui estiment qu'il faut agir vite et fort pour éviter une islamisation de nos contrées.
    En revanche je peux vous faire part de mon expérience sur les blogs où j'ai sévit durant quelques années.
    Faudra vous tanner le cuir et trier la moindre. J'ai opté pour la plus large liberté possible et l'ai payé de deux bannissements et un renvoi au goulag. Alors si vous voulez continuer à assumer ces discussions, il vous faudra vous instaurer en juge du ton et de la pensée, tout ce que vous semblez vouloir éviter.

  • S'agissant des personnes qui portent le voile parce qu'elles ont peur de leur famille (youpie !), nous leur rendons service en l'interdisant !!!!!

    Quand aux pulsions homosexuelles, je comprends bien, mais la culture musulmane ne tolère pas l'homosexualité, point barre !!!! Ceux qui auraient ces pulsions-là ont intérêt à ne pas les dévoiler...... Personnellement, je les tolère et je ne les condamne pas, contrairement à Mme Tiguemounine

    "Une majorité des théologiens musulmans conservateurs considèrent l’homosexualité comme un délit." et
    "Les actes homosexuels sont fortement condamnés dans la majorité des pays musulmans. Plusieurs pays, dont le Yémen, l’Iran, le Soudan, l’Arabie-Saoudite, la province nord du Nigéria, la Mauritanie et les Emirats Arabes Unis, condamnent les actes sexuels entre deux hommes par la peine de mort. "
    Source : https://www.humanrights.ch/fr/dossiers-droits-humains/islam/tensions/homosexualite/

  • @Arnica 1) Et je clos la discussion. Interdire le voile parce qu'une personne qui la porterait a peur de ne pas le porter, pénaliserait ceux qui voudrait la porter. 2) On peut très bien être un(e) bon(ne) musulman(e) mais ne pas pouvoir résister à un sentiment d'amour pour quelqu'un de son sexe. C'est pourquoi je tiens à mettre en évidence ceci : L'apparence peut être trompeuse,alors, jugeons notre prochain selon ses actes et selon ses pensées, mais non selon son accoutrement.

  • Je ne suis pas un intellectuel mais j'ai "néanmoins" compris que tous ceux qui commettent des actes violent au nom d'Allah sont aussi ceux qui exigent des femmes qu'elle porte le voile et rien ne me permet de penser que l'idéologie des uns n'a rien à voir avec l'attribut vestimentaire des autres.

  • "L'homosexualité obéit à des pulsions"!??????

    Désolée! mais c'est n'importe quoi! L'homosexualité est un penchant pour le même sexe qu'on découvre à l'adolescence et même enfant : déguisement d'un garçon en fille...
    Il y a des homosexuelles dans toutes les religions. Mais une seule les traite comme des animaux ( mis en cages en Égypte). Arnica dit des choses sensées. N. Frenkel, vous donnez UN exemple qu'on peut donner sur dix par sur plus d'un milliard! J'ai aussi des connaissances et amis musulmans.. - une majorité de berbères - mais il est déconseillé de critiquer ou parler de religion avec une "nouvelle" voilée... sur le tard pour imposer ses croyances....en Suisse , mais pas dans son pays où elle s'y rend fréquemment.
    Je puis vous assurer que certaines connaissent parfaitement les rouages des Administrations publiques, don la voilée sur le tard.... âgée de plus de 58 ans.

    Bonne soirée

  • Mme Fiss, dans l'absolu vous avez raison, dans les faits " little strokes fell great oaks " mais chacun son rôle et vous tenez parfaitement le votre, merci.
    Patoucha, très bonne intervention.

  • - "Mon métier, c’est d’étudier des questions complexes autour de la religion. Et, entres autres, d’analyser la barbarie commise au nom de la religion. ..."


    Madame Fiss,

    Avez vous pensé à étudier par exemple ... la linguistique ?

    Il me semble qu'il y a quelques étapes quelque peu négligées ou oubliées entre ce que vous appelez "barbarie" et ... ce que vous appelez ... "religion".


    - "Par exemple, j’étudie les schémas de la violence du djihadisme islamique- en particulier les allégations de « blasphème » qui persécutent libéraux, ..."

    Vous dites ... des "allégations" ... ont le pouvoir de ... "persécuter" ... des êtres pensants ?

    Jusqu'à quelle distance ?


    - "Or, les droits de l’Homme protègent les hommes, pas la religion. C’est mon combat."

    Euh ... si l'on veut.

    Enfin je veux dire ... là où on veut bien aller.

    Enfin je veux dire ... là où un état veut bien aller.

    Enfin je veux dire ... là où un être humain veut bien aller, ... au nom d'un état.

    Songeriez vous à envoyer un drone à votre place ?

    https://cdn.i24news.tv/upload/image/0e7e966d4127d316202d98d638094bfd0dc960ba.jpg


    Et puis, vous écrivez la religion ne protège pas. Mais il y a des lois dans la religion, non ?

    Vous ne croyez pas aux lois ?


    - "Mon métier, c’est aussi d’analyser le phénomène de la liberté de religion ou de conscience-"

    Vous voulez dire ... "liberté de religion" ... comme changer de religion selon l'humeur du moment ? Ou comme on va chez le coiffeur ?


    - "Il y a de plus en plus de violence, de haine et d’intolérance dans le monde."

    Mais c'est vraiment une question de perception vous savez. Et puis ... LE MONDE, ... c'est si vaste, et si compliqué.

    Vous imaginez toutes les têtes des hommes dans lesquelles il faudrait entrer pour les analyser et découvrir le monde dans et autour duquel elles vivent, ces têtes ? Sans compter les têtes des femmes dans lesquelles il faudrait aussi aller ?

    Et puis on ne peut pas être non plus partout à la fois. Vous êtes bien d'accord ?


    - "Cela inclut aussi la liberté d’exprimer des signes religieux dans la plupart des contextes."

    Exprimer des signes religieux ?

    Vous voulez dire mimer un signe ? Ou danser un signe ? Je connais bien un ballet qui s'appelle le "Le lac des signes". Mais y'a des signes religieux qui ne sont pas faciles à mimer ou à danser.

    Par exemple ... la lune.

    Comment mime-t-on, ou comment danse-t-on ... la lune ?


    - "Tout ce que je demande au lecteur, c’est d’exercer sa parole avec liberté et responsabilité. Je suis loin d’être naïve. En revanche, je défendrai toujours la nuance. Discuter de questions aussi complexes que les religions, la laïcité, la violence et les libertés, c’est un cocktail explosif !"

    Dans la liste que vous avez citée avant ...

    "athées au Bangladesh. Des Chrétiens au Pakistan. Des dissidents ou intellectuels en Arabie Saoudite. Des Bahai’ en Iran. Des Ahmadis en Indonésie. Des Coptes en Egypte." ...

    ... vous n'oubliez pas quelques religions ?

    Et puis ... Bangladesh, Pakistan, Arabie Saoudite, Iran, Indonésie, Egypte, ... c'est si loin ... et tellement pas suisse !

    Alors ... la haine ... là-bas ... est-ce qu'on ne pourrait pas éviter de s'en préoccuper, ... et juste s'occuper de la haine d'ici, ... hein ? C'est vraiment plus facile pour entrer dans les têtes et les analyser. Et pis ils ne parlent pas la même langue que vous et moi. Et pis ils n'ont pas la même religion que vous et moi. Hein ?

    Alors, vous même, dites-moi, ... quand est-ce que la haine envahit votre esprit ?


    - "j’ai aussi pris acte des sentiments antimusulmans"

    Vous confondez Madame Fiss. Ce n'est pas des sentiments antimusulmans, c'est des sentiments antiimmigrés.

    Ou si vous préférez, ce n'est pas des sentiments antireligieux, c'est des sentiments antipolitiques. On a un gros problème en Suisse, c'est la démocratie. Eh oui. C'est un problème. Le problème c'est qu'en démocratie, y'a une majorité, et pis des minorités qui viennent ensuite. Je crois pouvoir dire qu'en Suisse, on aime bien une majorité suisse. Pour rester suisse. Avec une croix sur le drapeau. Pas un drapeau suisse avec une lune. Et puis on préfère le rouge au vert, même si des fois certains suisses rouges se déguisent en suisses vert.

    - "Voilà ce que je pense : Oui, on PEUT ..."

    Oui ... on peut beaucoup de choses. Mais il y aussi beaucoup de choses qu'on ne VEUT PAS.
    Par exemple on veut pas de verts du bengladesh, ou de verts du Pakistan, ou de verts saoudits, ou de verts égyptiens. C'est pour ça qu'en suisse on cultive des verts suisses. Pour pouvoir contrôler la production et éviter l'invasion.

    - "En gros, je souhaite une société pleine de nuances."

    Ben oui, c'est pour ça qu'en suisse, on a développé une variété de verts vert à l'extérieur, et rouge à l'intérieur. On recherche encore la formule magique pour fabriquer des rouges vert à l'intérieur, mais pour le moment, on a pas eu beaucoup de chance comme vous pouvez le voir vous-même ...

    https://www.youtube.com/watch?v=4loP2-87qC4


    - "Simplifier des question complexes, à mon sens, ça fait de la mauvaise politique. "

    Tout à fait. C'est pour ça que simplifier des problèmes étrangers à la suisse en "incitation à la haine", ben ... ca fait des mauvaises réponses aux questions de société suisse

    Incidemment, vous écrivez bien. Vous ne voulez pas donner quelques cours à Sylvain Thévoz ?
    Il a l'air d'avoir oublié comment accorder les pronoms, les noms et les adjectifs.

    Par exemple quand il écrit ...

    "Les gardes du corps du dictateur camerounais Paul Biya accusé de restreindre les libertés fondamentales et de commettre des violations des droits humains, ont attaqué des manifestant.e.s l'hôtel Intercontinental de Genève ainsi que le journaliste de la RTS Adrian Krause mercredi 3 juin. "

    Que de haine contre l'orthographe et les camerounais !

  • Madame, vous nous dites:

    "Simplifier des question complexes, à mon sens, ça fait de la mauvaise politique."

    C'est vrai, et pourtant Madame c'est exactement ce que vous avez fait dans le titre de votre billet précédent, à savoir:

    "Laïcité : Ne jouons pas la carte populiste qui érige la justice contre le peuple!"

    Vous simplifiez des questions complexes!

    Tout comme Hillary Clinton avait traité tous les supporters de Trump de déplorables, car ils ne votaient pas pour elle, vous vous permettez de traiter de "populistes" tous ceux qui ne sont pas d'accord avec vous... et l’on sait très bien quel mépris est attaché à ce terme par les autoproclamés "progressistes".

    "Populiste" n'est rien d'autre qu'un terme de novlangue utilisé par la police de la pensée pour décridibiliser tous ceux qui ne pensent pas selon la doxa. On trouve également la variante "fasciste", même si le plus comique dans tout ça c’est que le philosophe du fascisme, Giovanni Gentile (dont bien entendu la gauche ne parle jamais et on va comprendre pourquoi) était un homme de gauche et un si grand admirateur de Karl Marx qu’il lui consacra un livre.

    De nombreux termes du même ordre sont utilisés dans le même but par les médias main stream à longeur d'année pour éviter tout débat et décrédibiliser. Si quelqu'un ne pense pas comme il faut on parlera de "dérapage" et s'il ne s'excuse pas publiquement et continue à penser librement on dira que ses propos sont "nauséabonds" et "sulufureux" et on parlera des “années 30” et de "tollé". Et on lui fera subir une véritable mort sociale.

    En traitant vos adversaires de "populistes" vous les classez immédiatement dans le "camp du mal" et vous présentez comme au-dessus d'eux et refusez ainsi tout dialogue crédible et constructif d'égal à égal.

    En effet, Madame, pour reprendre vos mots, vous parlez d'incitation à la haine religieuse, mais votre titre aggressif tiré des clichés du camp "bien-pensant" incite lui à la haine des classes et de tous ceux qui ne pensent pas comme vous.

    Comme je l’ai déjà écrit, votre stratégie est très bien décrite par M. Bock-Côté dans cet article:

    https://www.valeursactuelles.com/clubvaleurs/societe/mathieu-bock-cote-comment-la-police-de-la-pensee-tente-de-faire-taire-ses-detracteurs-113174?actId=ebwp0YMB8s0EMZLY1WvTN3V1qzzpVLXuLyr5FYI13Oqfw7cFkfX3KnK0EYZEhhfz&actCampaignType=MAIL&actSource=1201

    où il explique que:

    "Le régime diversitaire montre ses virtualités totalitaires en transformant systématiquement ses adversaires en ennemis publics, affublés de toutes les étiquettes infamantes"

    Oui Madame, comme vous le dites si bien "les mots sont importants". Alors dorénavant faites attention à ceux que vous utilisez avant de vous ériger en donneuse de leçons.

  • Encore des libéraux à l'extérieur et rouges à l'intérieur !

    Vous pouvez revoir vos copies en matière de libéralisme !!

  • Non, mais reconnaissez que c'est quand même vachement libéral de vous laisser m'insulter !

  • Non! Certainement pas Joëlle Fiss. Mais c’est à vous d’être moins libérale en modérant les commentaires insultants!

    L’insulte ne fait pas partie de la chère liberté d’expression. Sont donc à bannir ceux qui en font délibérément la confusion.

    PS: J’en ai assez d’etre Plagiée jusqu’à mes ponctuations comme :(?!).. N’est-ce pas 05 ?! Ceci-dit en passant!

  • "Mon métier, c’est d’étudier des questions complexes autour de la religion."
    Pouvez-vous être plus précise, en disant quel est votre métier? Merci d'avance.

  • @Mère-Grand: J’ai travaillé pour 2 Rapporteurs Spéciaux de l’ONU sur la liberté de religion et de conscience. Depuis 2016, je suis sur le Panel d’Experts de l’OSCE sur la liberté de religion ou de conscience. Je travaille actuelle pour le US Commission on International Religious Freedom. J’ai publié sur la liberté d’expression (notamment l’expression sur les réseaux sociaux) pour plusieurs think tanks (Brookings et Justitia). J’ai aussi publié dans plusieurs journaux (dont le Le Monde) sur les attentats contre Charlie Hebdo.

    Pour lire mes articles: www.joellefiss.com

  • @Patoucha: “L’insulte ne fait pas partie de la chère liberté d’expression”: en réalité, l’insulte n’est pas interdite selon le droit international. Pourquoi? Parce que l’insulte est vécue de façon
    subjective et tout le monde pourrait interdire la liberté d’expression au nom de ce sentiment- qui change chez chacun.. En revanche, l’incitation à la haine, ou l’incitation qui constitute “discrimination, hostilité ou violence “ est interdite selon l’article 20 de la Convention internationale des droits civiques et politiques.

  • @Joellefiss
    Je vous remercie vivement de votre réponse. J'ose à peine vous demander quelles formations vous ont amené à endosser toutes ces responsabilités. Si la question vous paraît impertinente ou oiseuse, je ne peux que vous dire qu'elle provient d'un véritable intérêt de quelqu'un qui a fait des études d'histoire des religions et d'anthropologie, parmi d'autres. Je ne vous en voudrez pas si vous avez plus urgent et plus important à faire.

  • @Joellefiss
    Je vous remercie vivement de votre réponse. J'ose à peine vous demander quelles formations vous ont amené à endosser toutes ces responsabilités. Si la question vous paraît impertinente ou oiseuse, je ne peux que vous dire qu'elle provient d'un véritable intérêt de quelqu'un qui a fait des études d'histoire des religions et d'anthropologie, parmi d'autres. Je ne vous en voudrez pas si vous avez plus urgent et plus important à faire.

  • Bonsoir Joellefiss,
    J’ai répondu à votre commentaire.......

Les commentaires sont fermés.