Droits de l'Homme - Page 2

  • On compare nos résultats SmartVote?

    IMG_1269.JPGLe paysage genevois sera bientôt envahi par ces créatures insolites qui surgissent en saison électorale : les fameuses araignées de SmartVote! Chaque électeur pourra comparer ses positions politiques à celles des nombreux candidats qui se présentent au Grand Conseil. Je vous épargne l’exercice douloureux de parcourir mon questionnaire. Dans un souci de transparence et l’envie d’échanger avec vous sur des questions de fond, voici un petit résumé (non-exhaustif) de mes réponses !

    Lire la suite

  • Le massacre d’Afrine, ou un spectacle en direct de l’effondrement de nos valeurs occidentales (encore)

    DU_R2J1WsAAS7kd.jpgLe 20 janvier dernier, la Turquie a lancé une offensive sanglante contre la région d’Afrine en Syrie. Alors que Recep Tayyip Erdogan prétend lutter contre le terrorisme, il a procédé à un massacre contre les Kurdes, nos alliés dans la lutte contre l’Etat islamique. 

    Les images du corps mutilé de Barine Kobané, une kurde de 23 ans, dont sa torture et assassinat ont été filmés par les milices alliés aux forces turques, est révoltant et barbare. Cette jeune fille avait été rattachée à une unité de combat exclusivement féminine et avait participé aux combats de Kobané, comme son nom de guerre l’indique.

    La coalition internationale a une dette morale envers les milices kurdes qui ont payé un prix très lourd pour notre sécurité et nos valeurs. Or, l’on assiste à l’effondrement en directe de ces « valeurs », lorsque les démocraties occidentales choisissent la passivité. En fin de compte, à quoi servent-elles si elles ne guident pas nos actions ?    

    Cette offensive ne pourra qu’aider la Turquie d’Erdogan qui se tiendra prêt à en profiter, et l’utiliser comme propagande lors des élections présidentielles turques en 2019. Notre silence est également une soumission à la Russie, qui avait donné son feu vert à l’opération. Or, il s’agit de refuser l’inacceptable sur notre propre échiquier moral—pas celui des autres. Evidemment, cette coalition réunit des acteurs cyniques aux intérêts contradictoires (Syrie, Iran, Turquie, Etats Unis, Russie). Mais aussitôt que l’état islamique fut militairement vaincu, le terrain syrien est devenu le théâtre d’action d’intérêts belliqueux, à commencer par la présence militaire iranienne en Syrie, qui menace d’emblée toute la région, et en particulier la survie d’Israël.  

    Sur le plan militaire, les milices kurdes syriennes ont combattu aux côtés de la coalition anti-jihadiste à Kobané (en 2014) puis ont contribué à la libération de Raqqa (2017). Aujourd’hui, à voir les bombardements quotidiens des villes, les pillages, la mort des civils, femmes et enfants, nous sommes décidemment ingrats, indifférents ou amnésiques.

    Joelle Fiss

    Analyste droits de l’Homme aux organisations internationales 

    Candidate au Grand Conseil- PLR-Liste 4

     

  • «Vous êtes basée à New York ou Genève ?» Petit guide pour faire rayonner la Genève internationale

    genève internationalea

     

    Lire la suite