18/10/2018

8 raisons pourquoi faut-il voter NON à l’initiative populaire UDC « Le droit suisse au lieu de juges étrangers » 

A lire l’initiative de l’UDC, l’on imagine des martiens envahir sans merci le droit helvétique. Stop à l’invasion des juges étrangers, notre civilisation va changer ! Or, voici 8 raisons pourquoi il faut voter NON à l’initiative populaire dite pour « l’autodétermination » et contre les juges étrangers :

Lire la suite

13:13 Écrit par Joelle Fiss dans Air du temps, Droits de l'Homme, Genève, Genève internationale, Grand Conseil, Union européenne | Lien permanent | Commentaires (20) | |  Facebook | | |

27/03/2018

Non, la sécurité n'est pas un droit "méchant" et les droits de l'homme "gentils"!

Ce sont deux droits complémentaires, à maximiser. 

Partout dans le monde, à travers différents regards et cultures, je constate que le discours politique a souvent tendance à opposer deux droits éminents : le droit à la sécurité et les droits de l’homme. Dans le registre des clichés populaires, la sécurité est un droit « méchant » et réaliste, alors que les droits de l’homme sont « gentils » et idéalistes. La sécurité ? Un cheval de bataille de la droite, tandis que les droits de l’homme sont défendus par la gauche. Nous sommes face à des visions qui polarisent. Souvent, l’on dépeint ces droits comme une équation à somme nulle. Au lieu d’appeler les politiques à créer un délicat équilibre, les libéraux-radicaux ont bien compris qu’il faut maximiser ces deux droits, et l’on peut s’en féliciter.

Lire la suite

22/03/2018

Loi sur la laïcité à Genève : la conception du Canton se situe entre Paris et New York 

Dans le débat autour des relations Etat-Eglise dans le monde, l’on oublie parfois l’essentiel : la laïcité a été conçue d’abord pour défendre la liberté de religion et de croyance. Elle vise à libérer l’individu de l’emprise de l’Etat. La laïcité, c’est avant tout un moyen d’assurer un droit profondément intime. Celui de croire en ce que l’on veut. Ou celui de ne pas croire du tout.

Même si ce droit est solidement ancré dans les traités internationaux, en pratique il est fréquemment violé. Des individus sont persécutés à travers le monde pour leurs croyances – notamment les minorités. Pour ne donner qu’une poignée d’exemples, l’on songe aux Chrétiens au Pakistan, aux Bahaï en Iran, aux athées au Bangladesh, aux Ahmadis en Indonésie, aux Coptes en Egypte—et la persécution des Juifs à travers l’histoire.

Lire la suite

10:18 Écrit par Joelle Fiss dans Air du temps, Droits de l'Homme, Genève, Grand Conseil, Religion et politique, Sécurité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |