• La valeur du libéralisme politique à l’ère du COVID19

    Depuis quelques semaines, on tourne en rond chez soi, comme le reste de l’humanité. Et l’on se met à lire un tas d’articles, par exemple, que le COVID 19 marque la fin de l’idéologie libérale.  L’interventionnisme étatique est d’emblée saluée et assimilée à une vertu socialiste. Les mesures nationales (par exemple, la fermeture des frontières) confortent les souverainistes qui prophétisent depuis la nuit des temps le retour à «l’état-nation». 

    Bref, le libéralisme va mal. Ici, je m’attarde sur sa déclinaison première : le libéralisme politique.

    Lire la suite